Neuvy-le-Roi - Le Rouvre

Ce domaine a porté les noms de: Villa quae dicitur Rouvrum (1080, charte de l’abbaye de Saint-Florent de Saumur), Terra de Robore (XIIIe siècle), Le Rouvre (XVIe et XVIIe siècles), Le Rouvre (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Château du Rouvre (1834, cadastre) et Le Rouvre (1938, cadastre).
C'est un ancien fief relevant de la prévôté d'Oé. En 1085, Garin de Fontenelles donna à l'abbaye de Saint-Florent de Saumur ce qu'il possédait au Rouvre.  En 1226, Philippe du Rouvre, premier seigneur connu de ce fief, donna à l'abbaye de Fontaines-les-Blanches un setier de froment de rente, à prendre sur la dîme de son domaine.
En 1514, le fief du Rouvre appartenait à Jean de Castelnau, écuyer; en 1540, à Pierre de Castelnau, maître d'hôtel de François de France, duc d'Anjou; en 1605, à N. Le Laytier, receveur général à Tours, sur lequel il fut saisi, le 26 novembre, et adjugé à Mathurin de Castelnau qui fut tué au siège de Montpellier, en 1622. Le corps de Mathurin de Castelnau fut rapporté à L'Encloître et inhumé dans l'église prieurale.
Le fief du Rouvre passa ensuite à Louis de Castelnau, général des camps et armées du roi (1650), puis à Jacques III de Castelnau (1650-1666).
En 1751, Louis-Charles Le Pellerin de Gauville, capitaine au régiment de Bourbonnais, chevalier de Saint-Louis, était seigneur du Rouvre. Son successeur fut Marie-Antoine-Louis Le Pellerin de Gauville (1789).
Étienne Martel Marcheri devint le propriétaire du Rouvre en 1811 mais il mourut en 1812. Son héritier vendit le domaine, en 1813, à Étienne Anjubault qui le revendit, en 1832, à M. et Mme de Saint Waast qui le cédèrent, en 1849, à M. Lepingleux, ancien notaire à la Flèche.
Du logis seigneurial dépendait une chapelle qui est mentionnée dans un titre de 1788.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire