Sorigny - Thais

Ce domaine s'est appelé: Petrus de Tax, Terra de Tax, Apud Tais (début XIIIe siècle, cartulaire de l’archevêché de Tours, Livre de Eschequeste), S. Petri de Tais (1257), Thais (1358, cartulaire de l’archevêché de Tours), Taix (1383), Taix (1454), Tex (1454), Thays (1583), Thais (1639, rôle des fiefs de Touraine, rôle de Montbazon), Château de Thais (1748, acte notarié), Les Grands et Petits Thais (1768, acte notarié), Thais (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Château de Thais, 1821, cadastre), Thais (1952, cadastre).
C'est un ancien fief. Le Grand-Thais relevait de l'archevêque de Tours à cause de sa baronnie d'Artannes; le Petit-Thais relevait du château de Montbazon. Un chapelle y était signalée.
Le fief de Thais appartenait, en 1290, à Pierre de Thaix, qui donna une rente d'un setier de froment au prieuré de Bois-Rahier; en 1270, à Jean de Thaix; en 1340, à Pierre de Thaix; en 1358, à Jean de Thaix; en 1423, à un autre Jean de Thaix; en 1472, à Jacques de Thaix. Il fut confisqué sur ce dernier et donné, par le roi, à Jean de Grasleul; mais il fut rendu, peu de temps après, à Jacques de Thaix. Celui-ci eut pour successeurs: Mery de Thaix (1486); Jean de Thaix, décédé en 1553; René de Sanzay, marié à Charlotte de Thaix (1583); Charles de Sanzay (1648), marié à Charlotte d'Estrées; Alexandre, comte de Sanzay, fils du précédent (1671); Hippolyte, comte de Sanzay (1691); Gilles Anguille des Ruaux, trésorier de France au bureau des finances de Tours (1728): en 1760, Pierre Anguille de la Niverdière, qui le vendit, le 17 septembre 1758, à Pierre Butet, secrétaire du roi; en 1772, à Pierre Gaulier, procureur du roi au siège présidial de Tours, mourut dans cette ville le 14 janvier 1810.
La sergenterie ou garde de la forêt de Thais, appelée dans certains titres forêt de la Lande des chevaliers, formait un fief relevant du château de Montbazon, d'après un aveu rendu le 31 décembre 1583.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire