Villeloin-Coulangé - Villiers

Ce lieu s'est appelé: Vilers (1183), Villariis (1280), Villerioe et Vilers (1462), Villiers (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Villiers (XXe siècle, carte IGN).
On y trouve un prieuré, de l'ordre de Grandmont, fondé en 1157 par Henri II Plantagenêt, roi d'Angleterre et comte de Touraine. Il est placé sous le double vocable de Notre-Dame et de saint Étienne. En 1790, son revenu était évalué à 4.000 livres. Il possédait la métairie de Villiers, joignant le prieuré, et les domaines de la Cour, de la Jarialle, de la Moterie, de la Nivardière, le moulin de Coulangé et la métairie de Brûlemont ou Petit-Grandmont, situé en Berry. En 1704, ce prieuré était occupé par un prieur et deux religieux. Voici les noms d'un certain nombre de prieurs:
  • 1539: Jehan de Varelles
  • 1570: Jean Roy
  • 1577: Antoine Noré
  • 1619: Antoine de Revol, évêque de Dol
  • 1643: René de la Fond, chanoine de Saint-Germain-l'Auxerrois
  • 1645: Albert Barny
  • 1659: André Vendiot
  • 1670: Jean Rouy
  • 1671: Pierre Géré
  • 1692: Jacques Bacher
  • 1704: Gabriel Amalny
  • 1713: Jean Buart
  • 1730: Nicolas Bardeau
  • 1733: Léonard de la Celle
  • 1736: Alexandre Vattier
  • 1738: Pierre Collin
  • 1744: Jean-Baptiste Boutang
  • 1748: Jean-Hyacinthe Mazaurié
  • 1757: Léonard Lafond
  • 1769: N. Nartin
  • 1787: Jacques-Louis de Baraudin, décédé le 11 juin 1790
Par ordonnance du 22 mars 1774, l'archevêque de Tours supprima la mense conventuelle de Villiers et la réunit au grand séminaire. Mais par bulle du pape Pie VI, de 1777, cette ordonnance fut annulée. La mense conventuelle fut réunie à la mense prieurale à condition que les prieurs feraient remplir dans l'église de Coulangé les fondations qui avaient été faites dans l'église de Villiers.
Le prieuré de Villiers était tenu du roi en franche aumône à cause du château de Loches. Le droit de présentation des prieurs appartenait au roi.
Ce prieuré portait pour armoiries: d'or, à une aigle à deux têtes, de sable.
Les titres de Villiers se trouvent aux archives d'Indre-et-Loire. Parmi ces documents, on remarque un plan du prieuré et de ses dépendances, dressé en 1693.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire