La Celle-Saint-Avant - L'Aunaye

Ce domaine a porté les noms de: Aunay (1335), Aulnaye, Launaye ou Sebraye (XVe siècle), L’Aunaye ou Launay (XVIIe et XVIIIe siècle, Archives départementales) L’Aulnaye (1833 et 1837, Cadastre), L'Aunaye (Carte IGN).
Cet ancien fief relevait du fief de Bruneau, à foi et hommage plain, au devoir d'un cheval de service apprécié trente sols tournois, et de la châtellenie de Nouâtre, à foi et hommage-lige et quinze jours de garde. Il avait le droit de haute, moyenne et basse justice. En 1546, le propriétaire du domaine fut autorisé  fortifier son manoir. En 1455, ce fief appartenait à Étoin de Baigneux; en 1537, à Adrien de Vernon, écuyer, seigneur de Montreuil-Bonnin, lieutenant de la compagnie de cinquante lances de M. de Boissy; en 1546, à Maurice de Baigneux; en 1551, à Jeanne de Faye, veuve de Maurice de Baigneux.
En 1866, on a découvert dans ce lieu les fondations d'une villa romaine et les restes d'un ancien hypocauste. Le bâtiment de cette villa  avait une longueur de 33 mètres et une largeur de 7 mètres. Une grande quantité de tuiles à rebords, des fragments de poteries romaines, un certain nombre de médailles d'empereurs romains, depuis Marc-Aurèle jusqu'à Constantin, ont été trouvés dans le voisinage. On a aussi recueilli quelques armes de l'époque mérovingienne. Un petit canal, dont on voyait encore les traces à l'époque de la découverte a été faite, conduisait à la villa les eaux d'une fontaine peu éloignée de l'Aunaye.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire