Le Grand-Pressigny - Bouc-Ferré

Ce lieu s'est appelé: Buphferret (1114, cartulaire de Noyers), Debusferré (1116, cartulaire de Noyers), Bucferré (1185, cartulaire de Noyers), De Beferé (1247), Boucferré, Bousferré, Boutferray, Boufferay (XVIIe siècle), Bouferré (1639, rôle des fiefs de Touraine, rôle de Chinon), Boufféré (1698), Vieil Bouferré (1700), Boucferré (1764), Boutferré (XVIIIe siècle ,carte de Cassini),  Bouc Ferré (1812, cadastre), Bouc Ferré et Bouferré (1968, cadastre), Château Bouc-Ferré (carte IGN).
Cet ancien fief relevait de la baronnie du Grand-Pressigny à foi et hommage plain. Il s'étendait sur les paroisses du Grand-Pressigny et de Saint-Martin-d’Étableaux. Le vieux manoir seigneurial a disparu. Dans les environs, sur la Claise, se trouvait un moulin appartenant aux seigneurs de Bouferré. Il n'en existe aucune trace aujourd'hui. Les domaines de la Croix, de la Poterie, de la Russellerie et du Rouchoux dépendaient de Bouferré.
Guillaume de Bouferré possédait ce fief en 1318-1340. Son fils, Guy de Bouferré, cité dans un acte de 1390, eut une fille, Jeanne, qui porta la terre de Bouferré dans la maison de Lestenou, par son mariage avec Jean de Lestenou, vers 1400. Jean de Lestenou, premier du nom, écuyer, seigneur de Bouferré, rendit hommage, le 28 octobre 1433, à Brunissende d'Agenton, dame du Grand-Pressigny, veuve de Thibault Chabot. Il eut cinq enfants de son mariage avec Jeanne de Bouferré, entre autres, Jean, qui suit, et Olivier, auteur de la branche du Rouchoux. Jean de Lestenou II, écuyer, rendit hommage au baron du Grand-Pressigny, pour la terre de Bouferré, le 2 octobre 1451. Il épousa, par contrat du 17 juillet 1456, Marguerite du Bois, dont il eut plusieurs enfants. David de Lestenou, écuyer, seigneur de Bouferré, fils aîné du précédent, rendit hommage à Jean de Beauvau de Tigny, baron du Grand-Pressigny, le 7 avril 1499. Claude de Lestenou, écuyer, fils aîné du précédent, seigneur du même fief, rendit hommage, le 18 janvier 1532, à Anne de Tende, dame du Grand-Pressigny. Louis de Lestenou, écuyer, seigneur de Bouferré, comparut à la rédaction du procès-verbal de la coutume de Touraine, en 1559. Jean de Lestenou III, fils de Jean II et d'Isabeau de la Bachellerie, seigneur de Bouferré, épousa Françoise de Blancleu, dont il eut un fils, qui suit. Claude de Lestenou, écuyer, épousa Anne de Beauvollier. Par décret de septembre-octobre 1580, la terre de Bouferré fut saisie sur lui, puis adjugée à Antoine Poitevin et à Renée de Lestenou, sa femme; mais quelques mois après, ceux-ci la revendirent à Claude de Lestenou. Par acte du 8 mars 1617, ce dernier rendit hommage pour son fief. René de Lestenou, écuyer, seigneur de Lestenou, fils aîné du précédent, épousa, le 5 mai 1607, Gabrielle de la Bouchardière, fille de Georges de la Bouchardière, écuyer, seigneur de la Vienne, et de Louise de Montalembert. Emmanuel de Lestenou, écuyer, fils du précédent, seigneur de Bouferré, de la Gaudetterie et de la Poterie, épousa, le 3 avril 1641, Françoise de Bellère, fille d'Urbain de Bellère, seigneur de la Gaudetterie et de Narbonne, et de Gabrielle Moynier. Il rendit hommage, le 5 avril 1645, à Charlotte d'Estampes de Valençay, baronne du Grand-Pressigny, veuve de Pierre Brulard. Joseph de Lestenou, écuyer, fils aîné du précédent, seigneur de Bouferré, épousa, le 22 janvier 1686, Angélique, fille de Charles de Préville, chevalier, seigneur de Touchenoire, et de Marguerite Mauduit. En 1689, il comparut au ban de la noblesse du bailliage de Chinon. Il mourut le 27 juillet 1728. Joseph de Lestenou, écuyer, fils du précédent, seigneur de Bouferré, épousa, en premières noces, Marie-Anne de Monsérand, décédée le 20 mai 1733, et, en secondes noces, Jeanne Riffaux. Il mourut le 26 juin 1782, sans laisser d'enfants. Ses biens passèrent à son cousin, qui suit. Joseph-Isaac-Louis de Lestenou, écuyer, seigneur de Bouferré et de la Gaudetterie, épousa, le 17 octobre 1788, Anne-Hélène Odard, fille de Jacques-Jean-Baptiste Odard, chevalier, seigneur de Parigny et de Grand-Vaux, et de Marie-Jeanne-Henriette de Gruault de Blangy. Il mourut le 3 juillet 1807, laissant plusieurs enfants, entre autres, Marie-Martine, mariée en 1810, à Victor de la Lande, écuyer, et qui posséda Bouferré après la mort de son père. En 1877, cette terre appartenait à M. Bréchard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire