Saint-Epain - Savonneau

Ce domaine s'est appelé: Terra de Saponnelli (1091 et 1111, cartulaire de Noyers), Savonneau (1479, 1544 et 1562), Savonneau (1639, rôle des fiefs de Touraine, rôle de Chinon), Savoneau (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Savonneau (1827 et 1961, cadastre).
Cet ancien fief relevait du château de Sainte-Maure et, pour partie, de L'Île-Bouchard. En 1263, il appartenait à Guillaume de Savonneau et à Agnès, sa femme, qui donnèrent à la collégiale Saint-Martin une rente de 4 livres, assignée sur leur domaine. Vers 1478, Guillaume Gueffaut donna ce fief à son neveu, Antoine Gueffaut, comme représentation d'une rente de 30 livres tournois qu'il avait constitué en sa faveur, lors de son mariage avec Marguerite d'Aloigny. Cependant, contrairement aux conventions faites, il en conserva la jouissance. Il y eut à ce sujet entre l'oncle et le neveu un arrangement, à la date du 21 février 1479.
Par acte du 13 mars 1544, Louis de Baraton vendit Savonneau à Jérôme Burgensis, abbé de Saint-Pierre de Châlons, puis évêque, comte de Châlons et pair de France, qui le donna à son frère, Claude Burgensis, secrétaire des finances du roi. Celui-ci, le 6 octobre 1562, vendit cette terre à Claude de l'Aubespine, baron de Châteauneuf, secrétaire d’État. Savonneau fut alors uni à la châtellenie de Montgauger.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire