Semblançay - Le Serrain

Ce hameau a porté les noms de: Sartrinum, Sutrinum et Serrim (XIe siècle, charte de l'abbaye de Marmoutier), Surrinum (1272), Serrein (1322, charte de l'abbaye de Marmoutier), Le Serrin (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Le Serrain (1827 et 1937, cadastre).
C'est une ancienne paroisse qui était du ressort de l'élection de Tours et faisait partie de l'archidiaconé d'Outre-Loire et du doyenné de Saint-Christophe.
L'église, dédiée à saint Étienne, vendue nationalement le 19 nivôse an VI (8 janvier 1798), a été démolie peu de temps après. Le titre curial était à la présentation de l'abbé de Vaas.
Curés du Serrain: Jean Gault, 1619; Jean Bauderre, 1674; François Goussault, 1684, Denis Auger, 1733; Mathurin Durand, 1768; Chapentier, 1791, curé constitutionnel, 1793.
Outre la cure, il y avait un prieuré qui relevait de Semblançay à 40 sols de service et de cens annuel payables le jour de l'Ascension.
Une foire se tenait au Serrain le jour de la saint Barnabé.
La voie romaine allant de Tours au Mans passait sur le territoire de cette paroisse.
Maires du Serrain: Guillaume-Gabriel-Marie Dubault, 1792; Louis-François Gautier de la Lege, 29 décembre 1807, mort le 21 août 1810; René Potier, 5 octobre 1810, 14 décembre 1812; Avrouin-Foulon, 11 janvier 1819.
Le 8 mars 1821, Le Serrain a été rattaché à Semblançay.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire