Veigné - La Guéritaulde

Ce domaine s'est appelé: La Guéritaude (1490, 1524, 1571, 1583, 1596 et 1621), La Guéritaude (XVIIIe siècle, carte de Cassini), La Guéritaude (1795, acte), La Guéritaulde (1824 et 1958, cadastre).
Cet ancien fief relevait du château de Montbazon, à foi et hommage lige. Dans le logis seigneurial se trouvait une chapelle qui est mentionnée dans le Pouillé de l'archevêché de Tours de 1648. Yves de Maillé y fut inhumé en 1491.
Les seigneurs de la Guéritaulde furent:
  1. Guy de Maillé, chevalier, seigneur de la Guéritaulde et de l'Islette, du chef de sa femme, Jeanne de Sazilly, rendit hommage au châtelain de Montbazon, en 1353. Sa femme épousa, en secondes noces, Guillaume Turpin.
  2. Guillaume Turpin, chevalier, seigneur de la Guéritaulde, du chef de sa femme, mourut avant 1372. A cette époque, Jeanne de Sazilly fonda quatre anniversaires dans l'abbaye de Cormery.
  3. Juhez de Maillé, chevalier, seigneur de la Guéritaulde, de Fromenteau, de Villeromain et de l'Islette, deuxième fils de Hardouin de Maillé et de Perronnelle d'Amboise, épousa, vers 1389, Isabeau de Châteaubriant, fille de Geoffroy de Châteaubriant, dit Brideau, seigneur du Lion-d'Angers, et de Marguerite de Parthenay. De ce mariage il eut: Jean, qui suit; Guy, seigneur de Latan; Imbaud, seigneur de la Touche et de la Jonchère; Pierre, marié à Jeanne de Targé; Eustache, prêtre; Marie, femme de Jean Artault, écuyer, seigneur du Puy-de-Montbazon; Jeanne, mariée à Jean, seigneur du Bailleul. Isabeau de Châteaubriant rendit hommage, pour le fief de la Guéritaulde, le 21 septembre 1406. Elle fit son testament le 14 juillet 1417 et fut inhumée avec son mari, décédé vers 1416, dans l'église des Cordeliers de Tours.
  4. Jean de Maillé, chevalier, seigneur des mêmes lieux, épousa, en 1403, Anne du Puy-du-Fou, fille de Pierre du Puy-du-Fou, écuyer, seigneur de Saint-Georges, et de Marthe Orry. De ce mariage sont issus: Hardouin, dont on parlera plus loin; Gilles, qui suit; Yves; Andrée, mariée, en 1436, à Guillaume de Sainte-Maure, seigneur de Valennes.
  5. Gilles de Maillé, chevalier, seigneur de la Guéritaulde et de la Jonchère, mourut sans alliance, vers 1450.
  6. Yves de Maillé, frère du précédent, seigneur de la Guéritaulde, de l'Islette et de Villeromain, fit son testament le 16 septembre 1491 et mourut peu de jours après. Sa succession passa à Hardouin, son frère.
  7. Hardouin de Maillé, chevalier, seigneur de la Guéritaulde, de l'Islette et de Villeromain (1464), épousa Agnès de la Roche-Rabasté, dame de Cessigny, fille de Jean de la Roche-Rabasté, écuyer, et d'Anne de Cessigny. Il eut quatre enfants: Abel, seigneur de l'Islette et de Villeromain; Jeannon, qui suit; Louise, femme de Damien de Rillé, écuyer, seigneur d'Azay; Perronnelle, qui fut mariée à François de Rasiné, seigneur de la Butte-Carpentier, capitaine-gouverneur de Nantes.
  8. Jeannon de Maillé, chevalier, seigneur de la Guéritaulde, épousa, en premières noces, par contrat du 7 janvier 1490, Anne Paumart, fille de Philippe Paumart, écuyer, seigneur de L'Olive, et de Jeanne d'Aubigné, et, en secondes noces, en 1518, Charlotte de Salignac, dame de Saint-Martin. Du premier lit, il eut deux enfants: René, qui suit, et Françoise, femme de Georges d'Anglore, écuyer, seigneur de Beauregard, en Savoie. Du second mariage, naquit Françoise, femme de Guy d'Ausseure.
  9. René de Maillé, chevalier, seigneur de la Guéritaude, de L'Olive et de Verrières, épousa, en premières noces, Catherine, fille de Charles d'Avaugour, chevalier, seigneur de Cherville, et de Catherine Bernezay; et, en secondes noces, Anne de la Vove, fille de Louis de la Vove, écuyer, seigneur de la Pierre, et de Jeanne Le Picard. Il n'eut pas d'enfants de son premier mariage. Du second lit sont issus: Juhez, qui suit; Hélie, dont on parlera plus loin; René; Jeanne.
  10. Juhez (ou Yves) de Maillé, chevalier, seigneur de la Guéritaulde et de L'Olive (1572), mourut jeune. Il avait été fiancé à Anne de Chambes de Montsoreau.
  11. Hélie de Maillé, chevalier, seigneur de la Guéritaulde, après la mort de son frère, épousa, en premières noces, Marguerite de Ceps, fille de Pierre de Ceps, seigneur de la Ferrière, et de Charlotte le Cirier; et, en secondes noces, Madeleine de Chérité, fille de François de Chérité, écuyer, et de Madeleine Durant. De ce second mariage sont issus: Hercule, qui suit; François, décédé en 1638; Françoise, mariée, le 8 août 1623, à René de la Barre, écuyer, seigneur de Saunay et d'Onglée; Anne, mariée, en 1729, à Guillaume Berziau, écuyer, seigneur de Champgrimont; Madeleine, religieuse à l'abbaye du Ronceray d'Angers.
  12. Hercule de Maillé, chevalier, seigneur de la Guéritaulde, épousa, en premières noces, Antoinette Filleul, fille de N. Filleul, écuyer, seigneur des Gasts, et de Françoise de Baignan; et, en secondes noces, Charlotte de la Barre, fille de Louis de la Barre, seigneur des Brosses et des Hayes, en Anjou, et de Marguerite de Chambes.
  13. François de la Barre, conseiller au présidial de Tours, maire de cette ville en 1676, fut seigneur de la Guéritaulde après la mort d'Hercule de Maillé. Il mourut avant 1695. Il avait épousé Louise-Renée Aubry, qui rendit hommage, pour le fief de la Guéritaulde, le 31 mai 1701.
  14. Jean-François Roussel était seigneur de la Guéritaulde en 1780.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire