Epeigné-sur-Dême - Rorthres

Ce village a porté les noms de: Roorta (1204, Cartulaire de Saint-Vincent du Mans), Rorthes (1551), Rorhe (1740), Rorthe (XVIIIe siècle, Carte de Cassini), Rorthres (1834 et 1933, Cadastre).
Cette ancienne commune fut réunie à celle d'Épeigné-sur-Dême par ordonnance royale du 2 octobre 1822.
Population: 88 habitants en 1762, 112 habitants en 1821.
Cette paroisse dépendait de l'élection de Château-du-Loir, de l'archidiaconé de Château-du-Loir et du doyenné de Troo, diocèse du Mans.
L'église était placée sous le vocable de Notre-Dame. Le droit de présentation de la cure appartenait, alternativement, à l'évêque du Mans et au seigneur de Rorthres.
Curés de Rorthres: François Tourtay, 1738; Charles Texier, 1742; René Foucaut, 1764, décédé le 30 mai 1783; Henri Grandguillot, 1783, 1790.
Rorthres formait une châtellenie qui appartenait, en 1605, à l'abbaye de la Trinité de Vendôme; en 1694, à Claude de la Bonninière de Beaumont; en 1700, à Claude-Guillaume de la Bonninière de Beaumont; en 1742, à Agathe de la Bonninière de Beaumont, mariée à Robert-Antoine du Juglart. Elle mourut le 6 mars 1765 et fut inhumée dans l'église de Rorthres. La châtellenie passa ensuite à Antoine-François du Juglart, chevalier, lieutenant au régiment de Vintimille, marié, le 1er décembre 1788, à Anne-Marie-Victoire-Sophie Rangeard de la Boissière.
L'ordre de Malte possédait dans cette paroisse un domaine appelé Saint-Jean-Rorthres et qui dépendait de la commanderie d'Artins.
Maires de Rorthres: Deschamps, 1801; Denet, 26 février 1807; Mery, 16 mars 1807; Étienne-Jacques Hulot, 26 février 1808, 14 décembre 1812; Vieuge-Denet, 20 octobre 1815.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire