Pernay - Fouinais

Ce domaine s'est appelé: Fouynais (1458), Fouinais (1600, acte notarié), Fouynays (1610, acte notarié), Fouinais (1621, acte notarié), Fouinais (1639, Rôle des fiefs de Touraine, rôle de Maillé), Le Grand-Fouinais (XVIIe siècle, Archives départementales, chapitre de Saint-Martin de Tours, Prévôté d’Oé), Fouinais (1651, acte notarié), Fouynest (1704, acte notarié), Fouinais (1746), Fouinais (1771, acte notarié), Fouinais (1778, Archives départementales, Luynes), Fouinais (1787, acte notarié), Fouinais (XVIIIe siècle, Carte de Cassini), Fouynay (1793, acte notarié), Fouinais (1828, Cadastre), Fouinais (1853, acte notarié), Fouinais (1940, Cadastre).
Le Grand-Fouinais et le Petit-Fouinais était des fiefs, sans justice, relevant du château de Maillé (Luynes) à foi et hommage simple et deux mois de garde au château du suzerain. En 1458, ils appartenaient à Colas Fouynais, écuyer; en 1553, à François de Lournay, écuyer. Par acte du 6 mai 1610, Anne de Lournay, veuve de Louis de Dampierre, écuyer, Mathieu Guyot de Montaigu et Julienne de Dampierre, sa femme, vendirent ces deux fiefs à Quentin Petiteau, conseiller du roi, maître des eaux et forêts de Tours. En 1651, Gilbert de la Haye, écuyer, rendit hommage, pour ce fief, le 4 septembre. En 1746, ce fiefs étaient la propriété de Jean-Eugène de Coutelle, comte d'Argilly, qui rendit aveu, pour ce fief, au duché de Luynes, le 10 novembre de cette même année. En 1771, ces domaines étaient possédés par Marguerite d'Huly de Cherix qui rendit foi et hommage, le 12 mai 1778, au duc de Luynes. Mais des documents montrent que, le 10 février 1778, André-Louis Bruzeau, avocat en parlement, habitant Tours, rendit aussi foi et hommage au duc de Luynes pour une partie de ce fief.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire