Saint-Antoine-du-Rocher - Ardrée

Cet endroit a porté les noms de: Ardrée (1618), Ardré (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Ardrée (1828, cadastre), Le Château d’Ardrée (1896), Château d’Ardrée (1933, cadastre).
C'est un ancien fief relevant de la châtellenie de La Roche-Behuard, à foi et hommage simple et deux sols de service. En 1618, il appartenait à Claude de Coustely, écuyer, ancien intendant de l'amirauté de Guienne qui rendit aveu, le 3 février de cette année, à Roger de Bellegarde, grand-écuyer de France, seigneur de La Roche-Behuard. Claude de Coustely eut pour successeurs:
  • Hardouin de Coutances, chevalier (en 1671)
  • François Dubois, avocat au parlement (en 1713)
  • Julien Dubois, conseiller du roi, juge, lieutenant-criminel au bailliage de Touraine et siège présidial de Tours (en 1738)
  • Jean Verger, écuyer, fourrier des logis du roi, qui rendit aveu pour ce fief le 2 juillet 1765
  • Auguste-Joseph Isambert, chevalier de Saint-Louis, capitaine au régiment de Bretagne, qui rendit aveu le 22 avril 1770
  • François Le Roux, veuve de Louis-Hyacinthe Dulièvre, écuyer, capitaine des gardes du roi, qui rendit aveu le 19 février 1772
  • François Duché, officier des troupes nationales de France, qui rendit aveu le 18 avril 1785
En 1940, le château a abrité l'ambassade d'Espagne.

Saint-Antoine-du-Rocher sur Tourainissime

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire