Saint-Branchs - Montchenain

Ce domaine s'est appelé: Mons Caninus (vers 1025, cartulaire de Cormery), Monchenin (1791, Biens nationaux), Montchenin (1824, cadastre), Mont Chenin (1953, cadastre), Montchenain (carte IGN).
Au XIe siècle, ce domaine fut donné à l'abbaye de Cormery par un seigneur de Nouâtre, nommé Méry. Au XIVe siècle, trente-trois arpents de vigne en dépendaient. En 1338, ces vignes rapportaient 82 muids de vin. Les terres labourables donnèrent plus de 5000 boisseaux de grains de diverses espèces, ce qui montre que les dépendances de Montchenin avaient alors une grande étendue. En 1358, les bâtiments d'habitation et d'exploitation furent détruits par les Anglais. On les rétablit immédiatement; mais, en 1412, les Anglais y revinrent pour les saccager. Ils échappèrent au pillage et à la destruction moyennant une somme de 350 écus d'or, que les religieux de Cormery consentirent à payer. En 1521, Denis Briçonnet, abbé de ce monastère et évêque de Saint-Malo, fit reconstruire le château de Montchenin et y demeura. Il y mourut le 18 décembre 1535. Au XIXe siècle, le manoir construit par Briçonnet disparu pour faire place à une nouvelle construction, élevée dans le style de la Renaissance. De Montchenin, dépendait une métairie qui était affermée, au XVIIe siècle, pour 300 livres. Le fermier devait, tous les ans, offrir aux religieux un dîner et des crêpes (bail du 30 juin 1669). Par la suite, le prix du fermage fut porté à 550 livres. Montchenin fut vendu nationalement, pour 41.200 livres, le 26 mars 1791. On y voit une grotte dans laquelle on a placé, en 1877, une statue de Notre-Dame de Lourdes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire