Saint-Epain - Château-Montgoger

Ce domaine a porté les noms de: Mons Gaugerii (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours), Mons Gaugerius et Mons Galgerius (XIVe siècle, chartes de Saint-Martin), Montgauguier (1505, aveu de François Baraton), Montgauger (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Château-Montgoger (XXe siècle, carte IGN).
D'abord châtellenie, cette terre fut érigée en marquisat en faveur d'un membre de la famille du Guast, par lettres de janvier 1623, enregistrées au Parlement le 25 mai 1627, et à la chambre des comptes le 18 mars 1634.
Montgoger fut érigé en duché-pairie, sous le nom de Praslin, en faveur de César-Gabriel, comte de Choiseul, par lettres de novembre 1762. Un peu plus tard, celui-ci ayant obtenu le transfert de ce titre de duché-pairie sur la terre de Vaux, Montgoger redevint un marquisat.
La châtellenie de Montgoger releva du château de Sainte-Maure, à foi et hommage lige, jusqu'à l'époque où elle fut érigée en marquisat. A partir de 1623, ce domaine releva de Montbazon. Le seigneur devait offrir, tous les ans, à son suzerain, un gant de cerf, de la main senestre, deux bécasses et un gâteau beurré.
La chapelle du château constituait un bénéfice dont le titulaire était à la présentation de l'abbaye de Noyers.
Les seigneurs de Montgoger furent:
  1. Philippe de Montgauger, chevalier, vivant vers 1150, est le premier propriétaire connu. Il eut une fille qui fut mariée à Hugues de Sainte-Maure et eut en dot la terre de Montgoger.
  2. Hugues de Sainte-Maure, fils de Goscelin, figure dans une charte de 1173.
  3. Guillaume de Saint-Maure, fils du précédent, mourut vers 1200, laissant une fille qui épousa Guillaume de Pressigny, dit de Sainte-Maure.
  4. Guillaume de Pressigny, seigneur de Sainte-Maure et de Montgoger, par suite de son mariage avec Avoye (ou Havis), fille du précédent, figure dans une charte de 1205, concernant l'abbaye de la Merci-Dieu. Il eut plusieurs enfants, entre autres Guillaume, qui suit, et Josbert.
  5. Guillaume de Pressigny, chevalier, mourut sans postérité en 1222. Ses biens passèrent à Josbert, son frère.
  6. Josbert de Sainte-Maure, chevalier, seigneur de Sainte-Maure, de Pressigny, de Nouâtre et de Montgoger, vivait encore en 1245. Il épousa la fille du duc de Vendôme dont il eut Guillaume, qui suit, Josbert, chanoine de l'église Saint-Martin de Tours.
  7. Guillaume de Sainte-Maure, seigneur de Sainte-Maure et de Montgoger, mourut en 1271, laissant quatre enfants de son mariage avec Jeanne de Rancon: Guillaume, seigneur de Sainte-Maure et de Marcillac; Pierre, qui suit; Isabeau, mariée à Philippe de Prie, seigneur de Busançais; Jeanne, femme de Pierre Charbonnel.
  8. Pierre de Sainte-Maure, chevalier, seigneur de Montgoger, fit son testament vers 1324 et fut inhumé dans l'église de Saint-Épain où il avait fondé une chapelle. De son mariage avec Mahaud il eut: Pierre, qui suit; Guillaume, doyen de Saint-Martin de Tours, chancelier de France, décédé en 1334, il fut inhumé dans la cathédrale de Tours; Guy, seigneur de Jonzac; Hugues; Iseult, femme, en premières noces, de Jeoffroy de Palluau et, en secondes noces, de Pierre de la Jaille; Jeanne; Mahaud.
  9. Pierre de Sainte-Maure, dit Dumas, chevalier, seigneur de Montgoger, épousa, en premières noces, Isabeau de Pressigny et, en secondes noces, Marguerite d'Amboise. Du second mariage il eut Jean, qui suit, et Jeanne, mariée à Pierre de la Rocherousse.
  10. Jean de Sainte-Maure, seigneur de Montgoger, comte de Benon, mourut vers 1425, laissant quatre enfants de son mariage avec Jeanne des Roches, fille de Jean des Roches et de Jeanne de Beaupréau: Jean, qui suit; Pierre; Marie; Charlotte, mariée à Guy de Laval, seigneur de Loué.
  11. Jean de Sainte-Maure, seigneur de Montgoger et de Néelle, mort vers 1465. Il avait épousé, en premières noces, Jacquette de Puizieux et, en secondes noces, Louise de Rochechouart. Du premier lit, il eut Charles, qui suit.
  12. Charles de Sainte-Maure, seigneur de Montgoger et de Néelle, épousa, en premières noces, en 1457, Madeleine de Luxembourg, fille de Thibault de Luxembourg et de Philippe de Melun et , en secondes noces, Catherine d'Estouteville, fille de Robert d'Estouteville et de Marie de Sainte-Beuve. Du second mariage naquirent: Adrien, comte de Néelle et de Joigny; Jean; Anne; Anne; Antoinette, mariée, en 1496, à François Baraton.
  13. François Baraton, grand échanson de France (1484), seigneur de la Roche Baraton et de Champdité, fils de François Baraton et de Anne Feschal, devint seigneur de Montgoger, par suite de son mariage avec Antoinette de Sainte-Maure, et d'un accord fait le 16 février 1496 avec Charles et Adrien de Sainte-Maure. Il eut trois enfants: Gabriel-Olivier, qui suit; François, seigneur de la Brosse et de Chalonges, marié, en premières noces, à Barbe de Mornay et, en secondes noces, à Ambroisine Doyenpuis; Jean.
  14. Gabriel-Olivier Baraton, chevalier, seigneur de Montgoger, Rivarennes, Valesnes et Chalonges, épousa Renée d'Anjou, veuve de Hector de Bourbon, seigneur de Lavedan, et fille de René d'Anjou, seigneur de Mézières-en-Brenne et d'Antoinette de Chabannes. De ce mariage naquit Louis, qui suit.
  15. Louis Baraton, chevalier, seigneur de Montgoger et de Rivarennes, épousa Jacqueline, fille de Joachim Paumart, seigneur de Rillé, et de Françoise d'Oriville, dont il eut Guyonne, dame de Rivarennes, mariée en mars 1542 à Jacques de Brillouet, seigneur de Riparfonds. Le 13 mars 1544, il vendit Montgoger à Jérôme Burgensis, pour 56.000 livres.
  16. Jérôme Burgensis, abbé de Saint-Pierre de Châlons, puis évêque et comte de Châlons et pair de France, pris possession de Montgoger le 25 juin 1545. Il était fils de Louis Burgensis, médecin du roi, et de Marie Hélier. Il mourut le 4 juin 1573. En 1546, il avait cédé une portion de cette terre à demoiselle Claude de Beaulieu, et le reste du domaine, y compris le château, à Claude de Burgensis, son frère.
  17. Claude de Burgensis, secrétaire des finances du roi, mourut en 1568. Le 6 octobre 1562, il avait vendu Montgoger à Claude de l'Aubespine.
  18. Claude de l'Aubespine, chevalier, baron de Châteauneuf, seigneur de Montgoger, secrétaire d’État, mourut en 1567, laissant deux enfants de son mariage avec Marie Élutin: Guillaume, qui suit; Madeleine, mariée le 17 juin 1559 à Nicolas Neufville.
  19. Guillaume de l'Aubespine, baron de Châteauneuf, seigneur de Montgoger, conseiller d’État et chancelier des ordres du roi, rendit hommage pour cette terre de Montgoger le 5 juin 1574. Il épousa Marie Bochetel dont il eut Charles, qui fut gouverneur lieutenant général de Touraine.
  20. Nicolas de Neufville, chevalier, seigneur de Villeroy et de Couzières, secrétaire d’État, possédait une partie de la terre de Montgoger, du chef de sa femme, en 1574.
  21. Jacques de Brillouet, dont nous avons déjà parlé, était seigneur de Montgoger en 1576, par suite, sans doute, de son mariage avec Guyonne Baraton. On ne sait comment celle-ci était entrée en possession de ce domaine, qui avait été vendu par son père. Jacques de Brillouet eut une fille unique qui épousa Louis de Beauvau, fils de Gabriel de Beauvau, seigneur du Rivau, et de Marguerite de Foucault.
  22. Louis de Beauvau, seigneur de Montgoger, du chef de sa femme, eut cinq enfants: Louis, seigneur de Rivarennes; Gabriel, évêque de Nantes, décédé en 1668; Anne, mariée, en premières noces, à Antoine d'Appelvoisin, seigneur de la Chateigneraye, et, en secondes noces, à Jean de Doué, seigneur de Larmond; Antoinette, femme de Jacques d'Allemagne, seigneur de Naliers; Françoise, mariée à Léonard de Mesnard, seigneur de Vintenat.
  23. Michel du Guast, capitaine de 50 hommes d'armes, gouverneur d'Amboise, conseiller d’État, chevalier de l'ordre du roi, acheta, vers 1610, la terre de Montgoger. Il épousa Antoinette de Montmorency, dont il eut: Roger, qui suit, et Anne, mariée à Jean-Gabriel de la Hillière, seigneur de Grillemont, commandant pour le roi dans le château de Loches.
  24. Roger du Guast, maître de camp de cavalerie, seigneur de Montgoger, fils du précédent, naquit en 1593. La terre de Montgoger fut érigée, pour lui, en marquisat en 1623. Elle fut saisie, le 5 avril 1630, et adjugée à Laurent Reverend.
  25. Laurent Reverend, seigneur de Montgoger, vendit cette terre, par acte du 13 février 1686, à Gabriel-Henri de Beauvau.
  26. Gabriel-Henri de Beauvau, comte de Crissé, seigneur de Montgoger, mourut le 12 juillet 1738. Il épousa, en premières noces, en 1682, Marie-Angélique de Saint-André, fille de Pierre de Saint-André, trésorier-général de la marine, et de Marie-Aimée Daen, et, en secondes noces, en 1694, Marie-Madeleine de Brancas, fille de Louis-François, duc de Villars, et de Marie-Madeleine Girard. Du premier mariage sont issus: Marie-Thérèse, mariée, en août 1711, à Pierre Madeleine, marquis de Beauvau; Henriette-Louise, mariée le 28 avril 1711 à Hubert, marquis de Choiseul. Du second mariage naquirent: Gabriel-François; Henri-Louis, mort en bas âge; Anne-Marie-Thérèse; Madeleine-Louise, religieuse; Marie-Hélène, mariée le 11 avril 1731 à Eustache-Louis-Antoine de Bernard, comte d'Avernes; Anne-Agnès, mariée le 3 juin 1717 à Agesilas-Gaston de Grossolles, marquis de Flamarens; Gabrielle-Élisabeth, femme de François-Louis-Joseph de Pardieu, comte d'Avremesnil; Marie-Candide; Marie-Louise-Madeleine, mariée le 4 août 1733 à Pierre-Louis, comte d'Ailly.
  27. Marie-Anne-Élisabeth de Beauvau, dame de Montgoger, épousa, le 4 mai 1730, Paul-Louis, duc de Rochechouart, prince de Tonnay-Charente, pair de France, qui mourut à Paris le 4 décembre 1731, sans postérité. Elle était fille de Pierre-Madeleine de Beauvau, maréchal des camps et armées du roi, inspecteur général de la cavalerie légère de France, et de Marie-Thérèse de Beauvau.
  28. César-Gabriel de Choiseul, comte de Choiseul-Chevigny, baron de La Flèche, lieutenant-général des armées du roi, ambassadeur à Vienne, acheta Montgoger le 21 août 1762. Il mourut en 1788. Le 30 avril 1732, il avait épousé Marie de Champagne, fille de René Brandelis de Champagne, marquis de Villaines, et de Catherine-Thérèse le Royer. De ce mariage naquit Renaud-César-Louis, qui suit, et Élisabeth-Céleste-Adélaïde, mariée le 10 août 1752 à Florent-Alexandre-Melchior de la Baume, comte de Montrevel, colonel du régiment du Berry.
  29. Renaud-César-Louis de Choiseul, duc de Praslin, seigneur de Montgoger, né le 18 août 1735, brigadier des armées du roi, ambassadeur à Naples, épousa, par contrat du 30 juin 1754, Guyonne-Marguerite-Philippine de Durfort, fille de Louis de Durfort et de Marie-Marguerite-Reine Butault de Marsan. De ce mariage sont issus: Antoine-César, duc de Praslin, né le 6 avril 1756, marié le 22 août 1775 à Charlotte-Antoinette-Septimanie-Marie O'Brien de Thomond, fille de Charles, comte de Clare, et de Marie-Louise Gautier de Chiffreville; César-Hippolyte, comte de Choiseul-Praslin, marié le 2 mai 1780 à Louise-Joséphine de Choiseul d'Esquilly; Bonne-Désirée, née le 15 juillet 1775; Julie-Alix, née le 29 mai 1777; René-César, né le 15 mai 1779.
  30. Renaud-César-Louis de Choiseul comparut, en 1789, à l'assemblée électorale de la noblesse de Touraine. Il mourut en 1791. La terre de Montgoger échut en partage à l'une des sœurs du défunt, Bonne-Désirée de Choiseul-Praslin, mariée en 1797, au comte Antoine-Charles-Hugues de Grollier. Celui-ci mourut en 1810. Elle passa ensuite au comte Martial-Philippe-Jean-Baptiste Artur de la Villarmois, du chef de sa femme, Aurélie-Geneviève-Sophie de Grollier.
Le prieuré de Montgoger: Ce prieuré était sous le vocable de saint Martin. Le droit de présentation du titulaire appartenait à l'abbé de Bois-Aubry. En 1776, Henri-Louis Poiver, chanoine de Sainte-Croix d’Étampes et curé de Mainvilliers, était prieur de Montgoger. Ce prieuré est mentionné dans le pouillé de l'archevêché de Tours en 1648.
Les Minimes: Ce couvent fut fondé le 12 février 1502 par François Baraton et Antoinette de Sainte-Maure, sa femme. L'église des Minimes était placé sous le vocable de saint Jacques. Elle fut consacrée du temps de Robert de Lenoncourt, archevêque de Tours (vers 1505), par Olivier le Pretieu, évêque de Sidon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire