Loches - Fretay

Ce domaine a porté les noms de: Domus de Templo de Fracteio (1199), Fracteium (1200), Fretay et Freteillo (1223), Domus Templi de Fretayo (1289), Maison de la chevalerie du Temple de Fretay (1290-1292), L'hôpital de Fretay (1431), Fretay (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Fretay (XXe siècle, carte IGN).
C'est une ancienne commanderie de l'ordre du Temple, puis de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Le commandeur avait le droit de haute, moyenne et basse justice. Il tenait ses plaids de quinzaine en quinzaine. Au XVIIe et XVIIIe siècle, les anciennes commanderies de Launay-Bidault de Saint-Jean-sur-Indre et la Châtre-aux-Grolles furent réunies à celle de Fretay. D'après le Tableau de la généralité de Tours, dressé en 1762, le revenu de la commanderie et de ses annexes était, à cette époque, de 6000 livres environ. En 1790, il était évalué à 3256 livres pour le domaine de Fretay seul, qui comprenait alors 330 arpents. Vendue nationalement, le 14 frimaire an II (4 décembre 1793), la vieille demeure des commandeurs a été détruite au début du XIXe siècle. L'habitation actuelle a été restaurée et agrandie par l'architecte Chasteigner. Elle appartenait dans le seconde moitié du XIXe siècle au comte Boulay de la Meurthe qui l'avait acquise du générale de Malroy.
Le moulin de Battereau, paroisse de Perrusson, dépendait de Fretay. Outre une somme annuelle de 230 livres, le fermier, d'après un bail de 1669, devait quatre chapons, deux oies grasses et une fouasse, payable le jour des Rois.
Le fief de la Roche-Breteau relevait du commandeur de Fretay, suivant un aveu rendu, le 9 février 1561, par Méry Gallet, écuyer.
La chapelle de la commanderie, dédiée à saint Jean-Baptiste, date de la fin du XIIe siècle. Elle était, en dernier lieu, desservie par le vicaire de Perrusson, qui y célébrait la messe une fois par semaine. On voit, par un état des lieux dressé en 1769, qu'à cette époque elle était en bon état. Elle était voûtée et elle mesurait 36 pieds de longueur sur 18 de largeur. Le chœur a été démoli au XIXe siècle; la nef a été convertie en servitudes. On a conservé cependant plusieurs colonnes avec leurs chapiteaux.
Le chartrier de Fretay se trouve aux archives de la Vienne. Il forme la partie la plus considérable du fonds relatifs aux Commanderies de Touraine.

Commandeurs de Fretay:
  1. Hugues, premier commandeur connu, est cité dans des actes de 1200, de 1208 et de 1211.
  2. Jean de Boulay (ou Berlay), 1223.
  3. Jean Le Picquart, 1231.
  4. Savary de Sonnay, 1246.
  5. Gerbert d'Aubouyn, 1265.
  6. Jean de Souday, 1272.
  7. Jean de Nouay, 1292.
  8. Geoffroy de Charnay, 1295.
  9. Audebert de la Porte, 1303.
  10. Jean de Sainte-Gemme, 1317.
  11. Jean Trotet, 1336-1337.
  12. Jean de Breban, 1339.
  13. Pierre de la Forest, 1365-1385.
  14. Philibert de Naillac, 1391. Il devint grand-prieur d'Aquitaine, puis grand-maître de son ordre et mourut en 1421. Il était fils de Périchon de Naillac, vicomte de Bridiers, seigneur de Blanc.
  15. Geoffroy Goheau, 1399.
  16. Hélion de Naillac, 1424. Il était fils de Guillaume de Naillac, vicomte de Bridieu, sénéchal de Saintonge, et de Jeanne de Turpin.
  17. Nicolas Guérin, 1431.
  18. Bertrand de Cluys, 1444.
  19. Jacques Provost, 1446.
  20. Jean de la Rochefoucaud, 1484.
  21. Regnaud Isoré, 1531.
  22. François Sejourné, 1547.
  23. Pierre Peloquin, 1559.
  24. Jacques de Brossin de Messars, 1594, 1634.
  25. Pierre de Boussay de la Tour, 1634, 1660. Il était fils de François de Boussay, écuyer, seigneur de la Tour-de-Charrais, et de Louis de la Bodinière.
  26. René de Sallo de Semagne, 1660-1686.
  27. Jacques de Voyer de Paulmy (1687), capitaine de la galère Santo-Pietro, commandeur de Saint-Lô d'Angers et receveur du trésor commun du grand-prieuré d'Aquitaine.
  28. Laurent de Martel, 1717, 1724. Il était fils de Charles de Martel, seigneur de Darcé, en Poitou, et de Suzanne de Landrepouste.
  29. Philippe de Lhemery de Choisy, 1724.
  30. Léon-Hyacinthe Lingier de Saint-Sulpice ( 1769-1790), commandeur d'Arlins, ancien capitaine des galères et conservateur du trésor de l'ordre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire