Villedômer - Gâtines

Ce domaine s'est appelé: Gâtines (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Gastines (XIXe siècle) et Gâtines (XXe siècle, carte IGN).
L'ancienne abbaye appartenait à l'ordre de Saint-Augustin. Le lieu où fut bâti le monastère avait été habité, pendant assez longtemps, par des ermites qui, en 1137, prièrent Hugues, archevêque de Tours, d'ériger ce lieu en abbaye. Gastines se trouvant dans un fief appartenant au Chapitre de la cathédrale, l'archevêque ne pouvait, de sa propre autorité, accueillir favorablement cette requête. Les chanoines, qu'il consulta à ce sujet, donnèrent leur consentement, mais à condition que tous ceux d'entre eux qui voudraient aller passer quelques jours à l'abbaye seraient hébergés sans frais. De son côté, l'archevêque ne voulut donner son approbation qu'autant que les religieux adopteraient la règle de saint Augustin. Ces conditions ayant été acceptées, le monastère fut fondé (1138).
A la fin du XIIe siècle, l'église et les bâtiments claustraux furent entièrement détruits par un incendie. Thibault de Champagne, comte de Blois et de Chartres, les fit reconstruire. Geoffroy de la Lande, archevêque de Tours, consacra la nouvelle église le 29 avril 1207. Mutilé par les protestants en 1562, l'édifice fut réparé en 1564 et 1565. D'autres travaux de restauration eurent lieu en 1630, 1727 et 1767-1768-1769. En 1737, la maison conventuelle, tombant de vétusté, les religieux l'abandonnèrent pour en construire une autre sur un emplacement voisin de l'ancien bâtiment. Commencé le 3 février 1737, le cloître fut achevé le 1er novembre 1738.
L'abbaye fut réunie à la Congrégation des chanoines réguliers le 30 décembre 1668.
En 1789, son revenu était évalué à 7400 livres. Il n'y avait alors que cinq chanoines. Elle possédait les domaines suivants:
  • Les fiefs de la Guerie, de la Cloutière, de la Sangle et de la Brosserie, paroisses d'Authon et de Monthodon.
  • Le fief du Gué-du-Roi, paroisse de Villebourg.
  • Les métairies de Beauvais et d'Aubigny et le moulin de la Blutière, paroisse d'Auzouer.
  • Le fief de la Travaillère, paroisse de Dame-Marie.
  • La métairie de la Liennerie, paroisse de Saint-Laurent-en-Gâtines.
  • Le quart du moulin du Moulinet, à Château-Renault.
  • La métairie de la Verderie, paroisse de Neuvy-le-Roi.
  • Les métairies de la Charbonnerie et de la Solâtrie, alias Redonnière, paroisse de Chemillé.
  • Les métairies de la Guinaudrie, des Larderies et des Petits-Fougerets, le lieu des Frelauderies, paroisse du Boulay.
  • Le moulin de la Blanchère, les métairies des Bruères, des Houx, de la Vieillerie, de la Coutardrie, de la Morillonnière, de la Huberdière, de la Veronnerie, de l'Aître-des-Loges, le lieu des Viages et le Jardin-aux-Caves, paroisse de Villedômer.
  • Le fief de la Touche-à-la-Borde, paroisse de Chemillé.
  • Le fief de la Guillonnière et de la Brossellerie, paroisse d’Épeigné.
  • Les dîmes du Pichon et du Poirier-Maloiseau, près d'Auzouer.
  • La métairie d'Herseux et le moulin de Moncellereux, dans le Blésois.
  • La dîme de la Guerrière (paroisse de Neuville), qui lui avait été vendue en 1226, par Michel Ronflan.
  • L'aître de Boessay, paroisse de Monnaie.
  • Quatre étangs et 500 arpents de bois.
On voit, dans un aveu rendu le 16 octobre 1683, par Achille-Louis-Thomas de Gast, abbé de Gastines, que le monastère avait à prendre, sur la recette de Montoire, une rente de sept livres dix sols, à la charge, pour les chanoines, de dire une messe et de réciter l'oraison Deus veniat largitor, pour le seigneur de cette châtellenie et de mettre ses armes aux principales vitres de l'abbaye.
En vertu du concordat du 23 mai 1668, les chanoines de Gastines avait le droit de conférer les bénéfices suivants:
  • Le bénéfice simple de Saint-Jean-de-la-Bourdinière, paroisse de Poivillette, au diocèse de Chartres.
  • La Chapelle de Saint-Laurent-de-Lauré, paroisse de Santenay, diocèse de Blois.
  • Le prieuré de l'Hermitage, paroisse de Saint-Nicolas, près de Blois (Ce prieuré fut fondé vers 1190, sous le vocable de sainte Marie-Madeleine, par Thibault, comte de Blois).
  • La chapelle de la Prée, paroisse de Fontaine, diocèse d'Orléans.
  • La chapelle de Saint-Pierre-d'Aillon au diocèse de Rennes.
  • La chapelle de Monsureau, paroisse de Vaas.
Les abbés de Gastines furent:
  1. Alain, 1138, décédé en 1173.
  2. Geoffroy, 1173, 1206.
  3. Guillaume, 1207, 1216. A cette dernière époque, Guillaume des Roches, sénéchal d'Anjou, donna à l'abbaye un moulin situé près de Châteaudun.
  4. S. ..., 1220.
  5. Jean, 1225, 1242. En mars 1229, Agathe, femme de Rahel de Galouges, donna à l'abbaye la métairie de la Varenne, située dans la paroisse de Noizay. (Lacune d'un siècle)
  6. Gervais est cité dans une charte de 1342. Il vivait encore en 1364.
  7. Guillaume, prieur de Montsoreau, nommé en mai 1365.
  8. Clément Ferrent, décédé en 1403.
  9. Olivier, 1406.
  10. Étienne, 1415.
  11. Regnault de Rorthais, 1418.
  12. Jean Hubert, ou Imbert, 1419.
  13. Jean, figure dans une quittance du 18 février 1436 et dans une charte de 1441.
  14. Hardy Marvilleau, 1452.
  15. Jean Hubert, déjà nommé, abbé pour la seconde fois, donna sa démission en avril 1462 et mourut dans le mois suivant.
  16. Olivier Ferrand, élu le 6 avril 1462, mourut le 15 juillet 1473.
  17. Pothon du Coué, abbé commendataire, 1474, mourut en 1490.
  18. Alexandre Goury, 1501, mourut en 1535.
  19. Guillaume Goury, neveu du précédent, 1535-1560.
  20. Jean de Troyes, nommé en 1560, fut tué par les protestants, à Orléans, en 1562.
  21. Louis Cartier, 1562.
  22. Philippe Collineau, 1603.
  23. Claude de Bossut d'Escry, conseiller et aumônier du roi, abbé de Saint-Crépin de Soissons (1620), céda son abbaye, par échange, au suivant, en 1625.
  24. André Courtin, chanoine de la Sainte-Chapelle de Paris et abbé de Saint-Crépin de Soissons, céda l'abbaye de Gastines au suivant, en 1632.
  25. Ambroise Courtin, neveu du précédent, 1632.
  26. Séraphin de Mauroy, abbé du Landais, donna sa démission en faveur du suivant, en 1636.
  27. Michel de la Hillière, 1649-1650.
  28. Michel de Gast d'Artigny, conseiller et aumônier du duc d'Orléans, donna sa démission en mars 1678, en faveur du suivant.
  29. Achille-Louis-Thomas de Gast, prieur de Montsoreau, nommé le 8 avril 1678.
  30. Bertrand-César Taschereau de Lignières, 1725-1765.
  31. Charles Noizet de Barat de Beine, 1765, chanoine de l'église de Saint-Quentin et chapelain ordinaire du roi, décédé à Versailles le 21 novembre 1772.
  32. Pierre Pourteiron, conseiller du roi, chanoine de la Sainte-Chapelle de Paris, 1772-1790.
Les prieurs de l'abbaye de Gastines furent:
  • Mathurin Jallière, 1612.
  • Louis Duplais, 1664.
  • Jacques Lombart, 1692.
  • Pierre Le Brun, 1695.
  • Jacques Cadot, 1699.
  • René Bonnette, 1707.
  • Jacques de Launoy, 1720.
  • Pierre-Joseph Girardet, 1731.
  • Gaston-Jean-Baptiste Bouillette, 1735.
  • Nicolas Modaine, 1737.
  • Jacques Flament, 1748.
  • Guillaume Mopinot, 1753.
  • Claude-François Dupont, 1763.
  • Paul-Jules Clicquot, 1767.
  • Alphonse-Jacques-Nicolas Perrinet, 1770.
  • Pierre Boulanger, 1772.
  • César-Charles-Philippe de la Force, 1780.
  • André Rollat, 1780-1790.
Une chapelle, dépendant de l'église abbatiale et dédiée à saint Jean, constituait un bénéfice dont Jacques Blanchecotte était titulaire en 1584.
L'église et la maison conventuelle furent vendus nationalement, le 11 juillet 1791, pour 32.000 livres.
L'abbaye de Gastines portait pour armoiries: D'azur, à une annonciation de la Sainte Vierge, d'argent, et un lis, aussi d'argent, placé entre l'ange et la sainte Vierge; en pointe, une crosse d'or accostée de deux écussons de même. Ou, d'après l'Armorial général (1696): D'azur, à une fasce d'argent; écartelé d'argent à la bande d'azur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire