La Croix-en-Touraine - Lauconnière

Ce domaine s'est appelé: Manerium de Laucoynière (1317, cartulaire de l’archevêché de Tours), Apud Crucem de Blereio, ratione loci de Laucoynière (XIVe siècle, cartulaire de l’archevêché de Tours), De Medietariis de Laucoynière (XIVe siècle, cartulaire de l’archevêché de Tours), Lauconnière (1582), Lauconnière (1639, rôle des fiefs de Touraine, rôle de Montrichard), Lauconnière (1671, 1683, 1712 et 1727)), Lauconnière (1766, acte notarié), Lauconnière (XVIIIe siècle, carte de Cassini), La closerie de l’Aumonnière (1799, Biens nationaux) ; Lauconnière (1824 et 1952, cadastre).
Cet ancien fief relevait de l'archevêché de Tours. En 1366, il appartenait à Geoffroy de Griçay, qui eut une fille, Marguerite, mariée à Pierre de Bonnemaye. Après la mort de Geoffroy de Griçay, l'archevêque, Renaud de Montbazon, ayant voulu devenir propriétaire de ce domaine en vertu du droit de retrait féodal, Pierre de Bonnemaye et sa femme consentirent à le céder à l'église de Tours, le 23 janvier 1318.
Par la suite, le fief de Lauconnière revint à des mains laïques. En 1566, il appartenait à François Ligier, conseiller et secrétaire du roi, secrétaire des commandements et finances de la reine Louise de Lorraine. François Ligier mourut le 8 août 1591 et fut inhumé dans le chœur de l'église des Cordeliers d'Amboise.
En 1595, Marin Le Vacher, écuyer, était seigneur de Lauconnière, qui fut possédé ensuite par Philippe de Sallier, écuyer (1680); par Jean-Armand de Cullon de Brandy, aide de camp des armées du roi, marié à Marguerite de Sallier (1698); Louis de Cullon (1739), marié à Marie-Anne-Samuelle-Charlotte-Guillemette de Rancher, fille de Paul-François de Rancher, baron de la Ferrière, et d'Antoinette-Constance-Parfaite Xeuillard de Marigny; par Louis-Antoine de Cullon, capitaine au régiment de Montécler (1766); par Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon-Penthièvre (1790).
Le 12 juin 1799, la closerie de Lauconnière fut adjugée à Pierre-Noël-Quentin Avenet, époux d'Anne-Léonore Munier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire