Rivarennes - La Cueille

Ce domaine s'est appelé: La Ceuille (XVIIe siècle), Cueville (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Le Château de l’Accueil (1775 et 1787, Archives d'Indre-et-Loire), La Cueille (XXe siècle, carte IGN).
C'est un ancien fief. En 1521, il appartenait à François de la Cueille; en 1540, à André Besnier; en 1585, à Antoine d'Espinay, écuyer, gentilhomme de la maison du roi, marié le 26 novembre de cette année, à Françoise Besnier, fille d'André Besnier; en 1620, à Nicolas d'Espinay, écuyer, fils du précédent, marié à Jeanne du Moulin; en 1640, à Henri-François d'Espinay, chevalier, capitaine au régiment du Plessis-Praslin, qui épousa, le 28 janvier 1648, Charlotte Proust, fille de Claude Proust, seigneur de la Prousterie.
En 1672, François Piballeau et Ursule sa sœur, obtinrent un arrêt du parlement de Paris qui leur adjugeait, en leur qualité d'héritiers de Nicolas d'Espinay, la moitié de la terre de La Cueille. Un peu plus tard Charlotte Proust repris cette moitié et céda ensuite le domaine entier, par échange, à Louis Bernin de Valentinay. En 1694, cet échange ayant été annulé, La Cueille revint aux mains de la famille d'Espinay.
Henri-François d'Espinay était mort, le 30 janvier 1681, laissant trois enfants: René-Anne, qui suit; Catherine-Charlotte, femme de René de la Fontaine de Follin, seigneur de la Renaudière; Françoise.
René-Anne d'Espinay, chevalier, seigneur de Damzay et de la Cueille, chevau-léger de la garde du roi, chevalier de Saint-Louis, épousa, vers 1680,  Marie Rabault, fille de René Rabault, écuyer, seigneur de Mathefelon, et de Louise Moizen. Il fut inhumé dans l'église de Rivarennes, à côté de  sa femme, décédée en 1707.
René-Gabriel-Joseph d'Espinay (fils du précédent), chevalier, seigneur de la Cueille et des Minières, brigadier des gardes du roi, chevalier de Saint-Louis, épousa, en premières noces, en 1712, Madeleine de la Douespe, fille de Jean de la  Douespe, médecin du roi, et de Madeleine de la Galère; en secondes noces, le 15 novembre 1740, Marie-Françoise de Caux de Chassé, fille de Marc-Antoine de Caux de Chassé, lieutenant des maréchaux de France, et de Henriette-Marie Perrault. Du premier lit, il eut: Madeleine-Renée-Marguerite, décédée en 1713; René-Gabriel, mort en 1716; René-Charles, décédé à Versailles le 15 septembre 1739; Jean-Charles, né en avril 1719. Du second lit naquirent: Marie-Geneviève, mariée, le 15 juin 1767, à Martial du Soulier; Marie-Anne; Henriette-Marie-Josèphe; Anne-Antoinette, mariée en 1774, à René-François-Marc-Antoine-Henri de la Fontaine de Follin.
Le 9 novembre 1715, René-Gabriel-Joseph d'Espinay, d'accord avec son père, avait vendu la Cueille, pour la somme de 1000 livres, à Pierre Mangot, seigneur de Damzay, et à Marie-Élisabeth Jouye, sa femme; mais l'année suivante il rentra en possession de ce domaine, qui passa ensuite à Marie-Geneviève d'Espinay, mariée, comme on l'a vu plus haut, à Martial du Soulier.
Martial du Soulier, écuyer, seigneur de la Cueille et des Minières, maréchale de camp de cavalerie, lieutenant-colonel de la première brigade du comte de Provence, chevalier de Saint-Louis, fils de Léonard du Soulier, commandant du régiment d'Artois, et de Gabrielle du Soulier, eut deux enfants: Martial-Pierre-Henri, vicomte du Soulier, né le 7 janvier 1770, marié à Renée de Bernard; Geneviève, femme de Louis-Hyacinthe Monier de Châteauvieux.
Il existait à la Cueille une chapelle qui avait été bâtie, en 1664, par Henri-François d'Espinay. Cette chapelle fut bénite en 1665. On y célébrait deux messes basses par semaine, en exécution d'une fondation faite par le seigneur du lieu qui avait donné, à cet effet, au curé de Rivarennes trois quartes de vigne situées aux Complans. La chapelle de la Cueille est mentionnée dans le Registre de visite des chapelles du diocèse de Tours, en 1787.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire