Sainte-Catherine-de-Fierbois - Comacre

Ce domaine s'est appelé: Le Retail ou Le Verger (1539), Commacre (1558), Commacre (1586, acte), Commacre (1651), Commacre (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Commacre (1812, acte), Château de Commacre (1832 et 1955, cadastre), Comacre (carte IGN).
Cet ancien fief relevait du château de Sainte-Maure, à foi et hommage-lige, 4 livres tournois de devoir et 24 jours de garde. Son nom lui fut donné par la famille de Commacre dans le première moitié du XVIe siècle. Dans un titre du 12 février 1539, Le Retail est qualifié maison-forte et forteresse. Les fortifications furent réparées et augmentées en 1543. Il ne reste rien de l'ancien château. Au XVIIe siècle, les terrains qui en dépendaient avaient une superficie de 140 arpents.
Dans le vieux manoir se trouvait une chapelle mentionnée dans le Registre de visite des chapelles du diocèse de Tours, en 1787.
Le château a été bâti par le marquis de Lussac sur les plans de M. Châteigner, architecte.
Les seigneurs du Retail ou Commacre furent:
  1. Guichard du Retail, écuyer, seigneur du Retail et du Verger, rendit hommage au château de Sainte-Maure, le 9 janvier 1407, pour ses fiefs et hébergement du Verger.
  2. N. du Retail, écuyer, seigneur des mêmes lieux, est mentionné dans un acte de 1450.
  3. Jean Chesnel, écuyer, est qualifié de seigneur du Retail de 1495.
  4. Gilles de Commacre, écuyer, conseiller du roi, maître d'hôtel ordinaire du duc de Bretagne et du duc d'Orléans, figure dans un acte du 20 juin 1536. Le 12 février 1539, il rendit hommage pour ses fiefs du Retail, ou Commacre, du Verger, de Boisdurant, alias fief de Betz, et pour ceux de Vaux et de Bois-Girard. Le 4 janvier 1540, il acheta au seigneur de Saint-Maure la seigneurie de Beauregard, située dans la paroisse de Saint-Épain. Il rendit de nouveau hommage au château de Sainte-Maure, pour ses fiefs, le 22 décembre 1546. De son mariage avec Marie Brian, il eut un fils, Jean de Commacre.
  5. Jean de Commacre, écuyer, seigneur de Commacre, de Blandin, du Breuil, de la Voirie, de Vaux, etc..., rendit hommage au seigneur de Sainte-Maure, le 13 mars 1563. Il épousa Diane Isoré, fille de François Isoré, chevalier, seigneur de Fontenay, et de Suzanne Berruyer. Il vivait encore en 1582.
  6. François de Commacre, chevalier, seigneur de Commacre et du Verger, épousa Jacqueline Turpin, dont il eut Marie, née le 25 décembre 1595, et Eléonord, né au château de Commacre, le 1er décembre 1604.
  7. Eléonord de Commacre, chevalier, seigneur des mêmes lieux, épousa Charlotte de Morande. Celle-ci était veuve en 1672.
  8. Louis Deschamps, écuyer, seigneur de Commacre et de La Voûte, eut, de son mariage avec Catherine-Françoise de Commacre, Charlotte-Marie-Anne et Antoinette-Honorée-Gabrielle, mariée, le 8 octobre 1696, dans la chapelle Commacre, à Jean Cantineau.
  9. Charlotte-Marie-Anne Deschamps, dame de Commacre, comparut, par fondé de pouvoir, au ban de la noblesse du bailliage de Chinon, convoqué en 1689.
  10. Jean Cantineau, chevalier, capitaine au régiment du Piémont, seigneur de la Cantinière, puis de Commacre, par suite de son mariage avec Antoinette-Honorée-Gabrielle Deschamps, eut un fils, Jean-Félix, qui suit.
  11. Jean-Félix Cantineau, chevalier, seigneur de Commacre, lieutenant des maréchaux de France, eut trois enfants de son mariage, contracté le 7 février 1719, avec Louise Cocuel, veuve d'Élie-Louis-Gabriel de Valory: Jean-Charles-Gabriel, qui suit; Félix-Auguste, seigneur de Fayette, capitaine au régiment d'Orléans, chevalier de Saint-Louis; Marie-Adélaïde-Henriette-Victoire, dame de Thaix, paroisse d'Yzeures, mariée, en avril 1759, à Gabriel d'Arsac, marquis de Ternay, capitaine au régiment d'Apchon-dragons. Jean-Félix Cantineau mourut le 23 mars 1750 et fut inhumé dans l'église de Sainte-Catherine-de-Fierbois.
  12. Jean-Charles-Gabriel Cantineau, chevalier, comte de Commacre, seigneur du Retail, de Sainte-Catherine-de-Fierbois, de La Celle, Fayette, La Jugeraie, La Porcillière, etc..., lieutenant des maréchaux de France, mourut le 22 janvier 1785. Il eut six enfants de son mariage, contracté le 18 février 1756, avec Madeleine-Hilaire Surirey de Saint-Rémy, fille de Louis-Michel Surirey de Saint-Rémy, receveur-général des finances en Dauphiné, et de Marie-Louise de Meguet: Louis-Charles, qui suit; Alexandre-Toussaint, décédé en 1777; Adélaïde-Charlotte, chanoinesse de l'abbaye noble de Migette, en Franche-Comté; une fille, née en 1758; Angélique-Gabrielle, chanoinesse du Chapitre de Saint-Martin de Salles; Albertine, femme de Thomas-François de la Boissière.
  13. Louis-Charles Cantineau, comte de Commacre, capitaine au régiment de Royal-Roussillon, épousé, le 6 septembre 1808, Anne-Rose Gassot de Deffens, fille d'Alexandre-Mathias Gassot de Deffens, officier de Dragons, et d'Armande-Marguerite Bernard de Montebise. De ce mariage il eut un fils, Félix-Armand, né le 22 juillet 1809.
La terre de Commacre fut vendue, en 1812, par Louis-Charles de Commacre à M. de la Haye, qui la vendit, en 1838, à François-Henri-Antoine, marquis de Bridieu. Celui-ci, en 1845, la vendit à Maximilien-Louis-Charles Lignaud, marquis de Lussac, et à sa femme, Marie-Amable-Antonie de Rouën de Bermonville. Maximilien-Louis-Charles, marquis de Lussac est décédé au château de Commacre le 13 juillet 1878.
Primitivement, les droits de patronage, de sépulture et de litre funèbre dans l'église de Saint-Catherine-de-Fierbois, appartenaient au seigneur de Sainte-Maure. Par lettres du 3 octobre 1560, confirmées le 7 septembre 1562, Louis de Rohan, seigneur de Sainte-Maure, les concéda aux seigneurs de Commacre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire