Ligré - La Rajasse

Ce domaine s'est appelé: Rajaccia (1061, cartulaire de Noyers), Raiachia (1080, Archives départementales), Rajaccia (1131), La Rajasse (1254, Le Rôle d’Armes Bigot), La Ragaise (1280, Armorial Vermandois), La seigneurie de l’Argeasse (1750, Archives départementales), La Rajace ou La Rajasse (XVIIe siècle, Archives départementales), La Rajasse (XVIIIe siècle, carte de Cassini), La Rajace (1791, acte de vente), La Rajasse (1836 et 1957, cadastre).
Cet ancien fief relevait de la châtellenie de Champigny et, pour une partie, de Faye-la-Vineuse. En 1061, il appartenait à Guillaume de la Rajace; en 1080, à Auger de la Rajace; en 1131, à Pierre de la Rajace; en 1553, à Louis de Bourbon; en 1620, à Henriette-Catherine de Joyeuse, duchesse de Guise; en 1666, à François du Jon; en 1673, à Anne-Marie-Louise d'Orléans, souveraine de Dombes, duchesse de Montpensier; en 1749, à Louis-François-Armand Vignerot du Plessis, duc de Richelieu et de Fronsac, qui l'avait acheté de Louis, duc d'Orléans (acte du 13 décembre 1749); en 1789, à Louis-Antoine-Sophie Vignerot du Plessis, duc de Richelieu. Le 22 juin 1791, les terres de la Rajace, de Champigny et de Thizay furent achetées, pour 215.000 livres, par François-Roch de Quinson, ancien receveur général du clergé.
En 1620, il existait au château une chapelle où l'on disait trois messes par semaine. Ces messes avaient été fondées par Louise de Bourbon.
Selon la tradition, Claude de France, allant à la rencontre de son fiancé, le futur François Ier, aurait passé une nuit à La Rajace.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire