Mazières-de-Touraine - Le Breuil

Ce domaine s'est appelé: Le Brueil (1639, rôle des fiefs de Touraine, rôle de Langeais), Le Breuil (1669, acte notarié), Le Breuil (XVIIe siècle, Archives départementales), Le Breuil (1717, acte notarié), Le Breuil (1735, acte notarié), Le Breuil de la Porte (1753, acte notarié), Le château du Breuil (1774, acte notarié), Le Breuil (1782, acte notarié), Le Breuil (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Le Breuil (1798, Archives départementales, Biens nationaux), Le Breuil (1809, acte notarié), Château du Breuil (1829 et 1935, cadastre), Le domaine du Breuil (1966, acte notarié).
Cet ancien fief, sans justice, relevait de la châtellenie des Écluses, à foi et hommage simple. Il a appartenu à:
  • Pierre Baudet, écuyer (en 1500).
  • André Brochain (en 1717), qui a rendu aveu, pour ce fief, le 19 décembre 1717.
  • Jean-Éléonor de Petitjean, écuyer (vers 1740).
  • Jean-Louis-Abel de Petitjean, chevalier, seigneur de Lignières, fils du précédent (en 1751) qui rendit hommage au châtelain des Écluses, le 3 juillet 1751.
  • Jean-Paul Courier, bourgeois de Tours (en 1776), père de l'écrivain Paul-Louis Courier.
  • Alexis-Auguste Duveau, président à Tours (en 1782), qui rendit hommage au duc de Luynes, le 15 novembre 1782.
Au milieu du XIXe siècle, Édouard Ourliac y a résidé. Ami de Gérard de Nerval, il est l'auteur, en 1844, d'un livre intitulé Nouvelles diverses dans lequel il décrit les mœurs des gens du coin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire