Saint-Jean-Saint-Germain - Rouvray

Ce domaine s'est appelé: Rouvray (1305), Rovray (1358, cartulaire de l’archevêché de Tours), Le Rouveray (1495), Rouvray, jadis l’Ouche de la Fontaine (1504); Rouveray (1549-1550), Le fief de Rouvray (1639, rôle des fiefs de Touraine, rôle de Loches), Rouvray et des Gardes (1644, Archives départementales), Rouvray (1654, terrier du Bridoré), Rouvray (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Rouvray (1794, Archives départementales, Biens nationaux), Rouvray (1826, cadastre de Saint-Jean-sur-Indre), Rouvray (1832, acte notaire), Rouvray (1960, cadastre). Il faisait partie de la commune de Saint-Jean-sur-Indre.
Cet ancien fief relevait du château de Loches et de Bridoré à foi et hommage simple, un roussin de service du prix de 25 sols et 7 sols de loyaux aides. En 1305, ce fief appartenait à Pierre Guerrier d'Orfons, écuyer; en 1502, à Macé de Signy, écuyer, marié à Catherine Chenu; en 1518, à Jacques de Signy, écuyer; avant 1549, à Nicolas Auzou; en 1576, à Pierre de Vaucelles, chevalier, marié le 13 décembre 1553 à Renée de Bidoux, fille de Louis de Bidoux, écuyer, et de Catherine Haullard; en 1585, à René de Vaucelles, écuyer, seigneur de la Chaume, marié le 21 août 1576 à Jeanne de Lescouet; en 1644, à Louis Berruyer, seigneur de Rouvray et des Gardes; en 1653, à Nicolas Rocher; en 1659, à Alexandre Haincque, écuyer, contrôleur des eaux et forêts au département de Touraine, Anjou et Maine, mort en 1691, inhumé dans l'église de Thilouze. Louis Berruyer, devenu propriétaire de Rouvray, vendit cette terre à Georges Isoré, marquis d'Hervault, avec le droit de chapelle dans l'église de Saint-Jean. Vers 1717, ce fief était aux mains de Louis Barberin, marquis de Reignac. Il passa ensuite à Charles-Paul-Jacques-Joseph de Bridieu (1732); à Charles-Marie-Marthe de Bridieu (1780) et à la veuve de celui-ci, Marie-Catherine Le Boucher de Verdun (1789).
En 1832, la propriété est achetée par un négociant parisien, M. Fare. En 1863, le château appartient à Pierre Boussard, gendre du précédent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire