Ligueil - Epigny

Ce domaine s'est appelé: Espaigné (1397, titre de la baronnie de Ligueil), Espaigne (1605), Épigny (1611, Archives communales d’Abilly), Espigny (1627 et 1692, Archives communales d’Abilly), Épigny alias Chezelles (XVIIe siècle, Archives départementales), Épigny (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Château d’Épigny (1832 et 1950, cadastre).
Cet ancien fief, relevant du château de Tours, appartenait, en 1560, à Pierre de Mons, chevalier, seigneur de Viannay, qui, de son mariage avec Marie Bougault, eut une fille, Marguerite, mariée, le 28 mars 1565, à Antoine Pierres, chevalier, seigneur des Gardes, fils de Jean Pierres, chevalier, seigneur de La Bouinière, de Beaurepaire et de La Bigottière, et de Charlotte Claveurier.
Antoine Pierres, chevalier, seigneur de Mons, d’Épigny et de Viannay, par suite de son mariage avec Marguerite de Mons, eut un fils, René, seigneur d’Épigny, qui épousa, le 6 juillet 1611, Marguerite du Billard. De ce mariage naquit Antoine Pierres, chevalier, seigneur d’Épigny et de Viannay, marié, le 23 janvier 1657, à Henriette de Fouchier, dont il eut: Antoine, René et Joachim.
Antoine Pierres, chevalier, seigneur d’Épigny, mourut sans postérité, vers 1690. La terre d’Épigny passa à son frère René, seigneur de Fontenailles qui, de son mariage, contracté le 11 janvier 1692, avec N. Scot de Coulanges, eut six enfants: René, qui suit; Charles-Constant, marié, vers 1715, à Françoise-Catherine de Marsay; Charlotte; Louise; et Clotilde et Henriette, religieuses.
René Pierres, chevalier, seigneur d’Épigny et de Fontenailles, épousa, par contrat du 27 octobre 1715, Antoinette Cottereau de Granchamp. Il mourut avant 1732, laissant sept enfants: René-Antoine, qui suit; Joseph-Pascal, capitaine au régiment de Poitou, chevalier de Saint-Louis; Charles-François; François; Henriette; et Louise et Françoise-Marguerite, religieuses.
René-Antoine Pierres, chevalier, seigneur d’Épigny et de Fontenailles, épousa, le 20 février 1748, Anne-Marguerite d'Harembure, fille de Paul d'Harembure, écuyer, seigneur de La Chévrie, et de Marie-Anne de Moussy. De ce mariage sont issus: Antoine-Anne-Joseph, qui suit; Antoine-Alexandre, chevalier de Malte, décédé en 1778; Anne-Henriette, mariée à N. de Vedières, baron de Cordes.
Antoine-Anne-Joseph de Pierres, chevalier, seigneur d’Épigny et de Fontenailles, officier de cavalerie, comparut à l'assemblée de la noblesse de Touraine, en 1789. Il épousa, en premières noces, N. de Moussonvilliers, et, en secondes noces, N. de Nogerée.
Dans le village d’Épigny se trouvait un autre fief, distinct du précédent, et que l'on trouve désigné dans divers titres sous les noms de fief ou métairie d’Épigny, ou de Cherelles, ou Cerelles. En 1595, ce fief appartenait à Andrée de Villiers, veuve de Charles de Byon, écuyer. En 1604, il était passé aux mains d'Antoine Baraudin, et, en 1609, en celles de René Baraudin, chanoine de l'église de Loches, qui le céda au Chapitre de Saint-Martin de Tours. Celui-ci, par acte du 5 mars 1622, le donna à rente perpétuelle à René Pierres, qui l'unit à son autre fief d’Épigny.
La chapelle du château d’Épigny est mentionnée dans le Registre de visite des chapelles du diocèse de Tours (1787). Une rente de 50 écus était payée au chapelain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire