Luzé - Franc-Palais

Ce domaine s'est appelé: Franpalais et Franc Pallais (1582, Archives d'Indre-et-Loire), Franc Palais (1639, rôle des fiefs de Touraine, rôle de Chinon), Franc Palais (1672, 1737, 1768 et 1780, Archives d'Indre-et-Loire), Francpalais (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Franc Palais (1836 et 1939, cadastre).
C'était une châtellenie relevant de la baronnie de Marmande. Le propriétaire devait deux hommages: l'un simple, l'autre lige et cent sols de loyaux aides. En 1487, cette terre appartenait à Jeanne de Mondion, fille de Jean de Mondion, écuyer, seigneur de Mépieds; en 1528, à Achille de Mondion, écuyer, seigneur de la Seilletière; en 1575, à Jeanne Prévost de Sansac, qui rendit hommage, le 26 octobre 1575, à Bonaventure Gillier, baron de Marmande. Elle avait épousé, en premières noces, René Duval, écuyer, et, en secondes noces, François de Céris.
En 1613, Robert Allard, mariée à Françoise Bellaudeau, était seigneur de Franc-Palais. Il eut pour successeur Jean de Mathefelon, écuyer, seigneur de la Charruère, marié à Antoinette de Céris, et qui rendit hommage, le 27 février 1614, à René Gillier, baron de Marmande. Jean de Mathefelon mourut avant 1621.
La terre de Franc-Palais passa ensuite à Jean Gillier, chevalier, seigneur de Passau, de Saint-Gervais-sur-Mer, fils de René Gillier, baron de Marmande, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, et de Claude de Laval.
Jean Gillier épousa Gabrielle de Beauvau, dont il eut une fille unique, Marie-Louise, qui fut mariée, par contrat du 19 décembre 1663, à Louis de Bernabé, chevalier, seigneur de la Boulaye, baron de la Haye-Fougereuse, écuyer ordinaire du roi, guidon de la compagnie des gendarmes du duc de Roannois, fils de Claude de Bernabé, seigneur de la Boulaye, et de Louise Descamin.
Le 5 août 1672, Louis de Bernabé rendit hommage, pour la terre de Franc-Palais, à Cyprien Gillier, marquis de Puygareau, baron de Marmande, fils ainé et principal héritier de Georges Gillier. Il eut deux enfants: Joseph, baron de la Haye-Fougereuse, et Marie-Élisabeth, mariée à Guillaume Hameau, écuyer, seigneur du Marais. Ce dernier, seigneur de Franc-Palais, du chef de sa femme, qui avait eu cette terre en partage, eut deux filles: Marie-Perrine, qui épousa, vers 1737, François-Marie Hameau, écuyer, seigneur du Haut-Plessis, et Louise-Prudence, femme de Pierre-André-Claude-Scévole Pocquet de Livonnière.
François-Marie Hameau, écuyer, seigneur de Franc-Palais et du Haut-Plessis, eut une fille, nommée Marie-Perrine, comme sa mère, et qui fut mariée à Charles-Auguste de Ravenel, chevalier. Le 8 novembre 1737, il rendit hommage à Marc-Pierre de Voyer de Paulmy, baron de Marmande.
Charles-Auguste de Ravenel, seigneur de Franc-Palais, du chef de sa femme, rendit hommage, pour cette terre, le 21 septembre 1768. Il mourut sans laisser d'enfants. Franc-Palais échut alors par héritage à Louise-Prudence Hameau, femme de Pierre-André-Claude-Scévole Pocquet de Livonnière. Celui-ci eut un fils, Jean-Claude-Marie-Scévole, écuyer, seigneur de Franc-Palais, de Luzé et de la Boissière, qui rendit hommage le 2 août 1780 et qui comparut, par fondé de pouvoir, à l'assemblée électorale de la noblesse de Touraine en 1789.
Le fief de la Boissière, paroisse de Marigny, relevait de Franc-Palais à foi et hommage lige et un roussin de service, du prix de 60 sols, à muance de seigneur.
Les droits honorifiques, dans l'église de Luzé, appartenaient au seigneur de Franc-Palais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire