Monts - Ortières

Ce domaine s'est appelé: Ortière (1201, Livre noir de l’abbaye Saint-Florent de Saumur), Ortière (1486), Ortières (1498), Les Grandes-Ortières (1583), Les Grandes-Ortières (1639, rôle des fiefs de Touraine, rôle de Montbazon), Orthières (1718), Ortières (1724), Ortières (1725, acte notarié), Les Grandes-Ortières (1779), Ortières (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Ortière (1823 et 1937, cadastre), Ortières (carte IGN).
Cet ancien fief relevait de Thaïs et de Plessis-lès-Tours. En 1486, il appartenait à Jean Béchot; en 1498, à Étienne Lopin, chanoine de l'église de Tours, qui légua 1.000 écus et la métairie d'Ortières pour la construction d'un hôpital de la Madeleine; en 1543, à Jean Binet, maire de Tours; en 1572, à Victor Brodeau, seigneur de la Fuie, nommé maire de Tours en 1594; en 1616, à Henri Brodeau; en 1696, à Étienne Gravier, bourgeois de Tours; en 1710, à Léonor Gravier; en 1714, à Claude-Pierre Testu qui l'acheta le 9 juin; en 1779, à Françoise-Madeleine Testu qui, par acte du 26 octobre, vendit ce domaine à Pierre-Armand Vallet de Villeneuve, écuyer, trésorier général des domaines de la ville de Paris.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire