Noyant-de-Touraine - Noizay

Ce domaine s'est appelé: Nouezay, alias Les Aubiers (1423), Hostel fort et forteresse de Nouezay (1489), Noizay (XVIe siècle), Noizay (1639, rôle des fiefs de Touraine, rôle de Chinon), Noizai (1776, acte notarié), Noisay (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Noizay (1827, cadastre), Noizay (1879, Hypothèques de Chinon), Noizay (1946, cadastre).
Cet ancien fief relevait de la Raherie, à foi et hommage lige, et un roussin de service du prix de trente sols et vingt-cinq livres aux loyaux aides. Le logis seigneurial était fortifié. Dans un titre de 1489, il est qualifié d'hôtel fort et de forteresse. En 1423, il appartenait à Marie Beslonne, veuve de Robert de Jupilles; en 1489, à Pierre de Betz; en 1506, à François de Betz; en 1563, à Jacques de Brilhac; en 1591, à Louis de Crevant; en 1650, à Julien Henry; en 1668-1684, à François Henry, commissaire ordinaire de l'artillerie, marié à Martine le Bourguignon; en 1787, à N. de Valois.
Il existait, dans le logis, seigneurial, une chapelle qui est mentionnée dans le Registre de visite du diocèse de Tours, en 1787.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire