Cheillé - L'Islette

Ce domaine s'est appelé: Islete (1247, Archives nationales, Querimoniae Turonum), Lilate (1331, Archives nationales), L’Islette (1446, 1541 et 1605, Archives nationales), Lislette (1628 et 1630 Archives communales de Cheillé), L’Islette (1639, Rôle des fiefs de Touraine, rôle de Chinon), L’Islette (1649, Archives communales d’Azay-le-Rideau), L’Islette (1655, Archives nationales), L’Ilette (1707 et 1708, Archives communales de Cheillé), Lislette (1753 et 1760, Archives communales d’Azay-le-Rideau), Islette (XVIIIe siècle, Carte de Cassini), Lislette (1753, Archives communales d’Azay-le-Rideau), Château de Lislet (1814, Cadastre), L’Islette (1959, Cadastre).
Cette ancien fief relevait de L'Île-Bouchard, à foi et hommage lige. En 1295, Jean Pannetier, bailli de Touraine, possédait ce fief. En 1350, l'Islette appartenait à Guy de Maillé, seigneur de la Guéritaude; en 1372, à Guillaume Turpin; en 1389, à Juhez de Maillé; en 1403, à Jean de Maillé; en 1450, à Gilles de Maillé; en 1461, à Yvon de Maillé; en 1464, à Hardouin de Maillé; en 1480-1507, à Abel de Maillé, seigneur de Villeromain; en 1520, à à René de Maillé, mort en 1531; en 1531, à Charles de Maillé, écuyer, seigneur de l'Islette; en 1583, à Charles de Nossay. Par la suite, ce fief passa dans la famille Tiercelin d'Appelvoisin. Charles-Gabriel-René Tiercelin d'Appelvoisin, marquis de la Roche-du-Maine, seigneur de l'Islette, brigadier de cavalerie, député suppléant aux États généraux de 1789, périt sur l'échafaud en 1793. Il avait épousé Adélaïde-Louise-Félicité Chaspoux de Verneuil, dont il eut plusieurs enfants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire