Neuillé-le-Lierre - Bourot

Ce domaine a porté les noms de: Borrot (1202, charte de l'abbaye de Fontaines-les-Blanches), Borraium (1242, chartes de l’abbaye de Gastines), Borroz (début XIIIe siècle, cartulaire de l’archevêché de Tours), Borrot (XIVe siècle, cartulaire de l’archevêché de Tours), Bourot-Brouard (1542), Bourot-Neuilly (1600), Bourot-du-Plessis-Auzouer (1660), Bourrot (1639), Bourot (1737), Bourot (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Le Boureau (1794), Bourot (1809), Bourot (1819 et 1936, cadastre).
Cet ancien fief relevait de la baronnie de Vernou à foi et hommage-lige et 15 sols de service annuel. Un de ses propriétaires est qualifié à tort de baron de Bourot-Neuilly dans un acte de 1625; ce domaine n'a jamais été érigé en baronnie. Le droit de moyenne et basse justice y était attaché. Le possesseur de ce fief était seigneur de la paroisse de Neuillé-le-Lierre.
Les seigneurs de Bourot furent:
  1. Guillaume de Bourot, XIIIe siècle.
  2. Maurice de Bourot, XIVe siècle.
  3. Guillaume de Prunelé, septième du nom, chevalier, seigneur d'Herbaut, Gazeran, Machenaiville, Beauverger, conseiller et chambellan de Charles, duc d'Orléans. Par contrat du 27 août 1470, il épousa Catherine de Beauvau, dame de Bourot et de Brouard, fille de Pierre de Beauvau, chevalier, seigneur de la Bessière et du Rivau, et d'Anne de Fontenay. En 1489, il rendit hommage pour la terre d'Herbaut, au comte de Dunois, seigneur de Châteaurenault. Il eut deux enfants: François, qui suit, et Anne de Prunelé, mariée le 5 juin 1495 à Guillaume de Gaillon, écuyer, baron de Macy.
  4. François de Prunelé, écuyer, seigneur d'Herbaut et de Bourot, épousa, le 15 janvier 1508, Antoinette le Roy, fille de René le Roy, chevalier, seigneur de Chavigny et de la Beaussonnière, conseiller et chambellan du roi Louis XI, et de Madeleine Gouffier. De ce mariage sont issus plusieurs enfants, entre autres, Jacques, qui suit, et René de Prunelé, seigneur d'Herbaut et de Gazeran.
  5. Jacques de Prunelé, abbé de Bourg-Dieu, en Berry, prieur de Saint-Georges et de Saint-Sever, seigneur de Bourot, de Neuillé-le-Lierre, de Brouard et de Fontenay, fit partage avec son frère aîné le 24 juillet 1541. Depuis, il renonça à ses bénéfices ecclésiastiques et se maria avec Madeleine Payen, veuve de François de Marcillac. Vers 1530, la terre de Bourot était passée dans ses mains et celles du suivant.
  6. Louis de Fontenay, écuyer (1530).
  7. Jean de Fontenay, écuyer, seigneur de Bourot et du Plessis-Auzouer, vendit une partie du fief de Bourot, le 19 février 1542, à Louis de Lavardin et à Charlotte du Bec, sa femme.
  8. Louis de Lavardin, écuyer, seigneur de Bourot (en partie), de Rosnay et de Boessay, mourut avant 1570.
  9. Jacques de Lavardin, écuyer, seigneur des mêmes lieux, ainsi que de Brouard et d'une partie de la paroisse de Monnaie, vivait en 1586. Vers cette époque, la terre de Bourot fut vendue au suivant.
  10. François d'Amboise, chevalier, conseiller d’État, baron de La Chartre-sur-le Loir, seigneur de Bourot, Neuillé-le-Lierre, Brouard, Lespinière, la Huaudière, épousa Anne-Marguerite Cousinet. Il mourut avant 1625. Le 7 septembre 1625, sa veuve et son fils, Antoine, rendirent hommage pour leur terre de Bourot, à Bertrand d'Eschaux, archevêque de Tours, baron de Vernou.
  11. Antoine d'Amboise, fils de François, chevalier, lieutenant de l'artillerie de l'Île-de-France, épousa, le 20 octobre 1632, Anne de la Hillière. Sa mère lui donna, à l'occasion de son mariage, la moitié de la terre de Bourot. Il mourut avant 1653, laissant un fils, Charles-Jules.
  12. Charles-Jules d'Amboise, chevalier, seigneur de Bourrot. Par arrêt du 16 septembre 1655, le domaine fut saisi, puis adjugé à Anne de la Hillière, qui avait épousé, en secondes noces, Louis de Crevant. Le 6 mars 1673, Charles-Jules d'Amboise obtint la révocation de l'arrêt de 1655 et rentra en possession de Bourot qu'il posséda jusqu'au 10 juillet 1683. A cette époque une nouvelle saisie eut lieu et, le 21 juillet 1696, la terre fut adjugée à Antoine Bergeron de la Goupillère, chevalier de l'ordre de Saint-Lazare, intendant des provinces de la Sarre et pays frontières. Celui-ci rendit hommage, pour son fief, à l'archevêque de Tours en 1700 et le 6 janvier 1701.
  13. Marie-Geneviève Bergeron, dame de Bourot, décédée le 29 août 1745.
  14. Charles-Paul-Joseph de Bridieu, écuyer, seigneur du même fief, du chef de sa femme, Marie-Alexandrine Bergeron de la Goupillère, sœur et héritière de la précédente (1746).
  15. Marie-Jacques de Chauvelin, chevalier, capitaine au régiment de chasseurs de Normandie, co-seigneur de Bourot, de la Vallière et de Rosnay (1789).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire