La Roche-Clermault - Chargé

Ce domaine s'est appelé: Chargé (1429), Chargé-Contré (XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, Archives départementales), Chargé (1639, Rôle des fiefs de Touraine, rôle de Chinon), Chargé (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Chargé (1791, Archives départementales, Biens nationaux), Chargé (1837 et 1957, cadastre).
Cet ancien fief, valant 6 livres en 1639, relevait du château de Chinon. Guillaume de la Barre, écuyer, premier seigneur connu, rendit hommage, par passé le 7 octobre 1429, devant Lautier, notaire à Loches. Son fils, René de la Barre, seigneur de la Baraudière, rendit aveu, pour le même domaine, le 1er janvier 1484.
Fiacre de la Barre, écuyer, fils de René, rendit aveu en 1500. Il épousa Catherine du Plessis-Richelieu, dont il eut: Hardouin de la Barre, écuyer, seigneur de la Baraudière et de Chargé, qui rendit hommage en 1536; François, propriétaire de Chargé après son frère, archer du roi, marié, par contrat du 24 août 1544, passé devant Perceval, notaire à Chaumont-sur-Loire, à Georgette de Sorbiers, fille de Claude de Sorbiers, écuyer, seigneur du Plessis, et de Françoise Hallecourt; Jacquette, mariée, le 2 février 1526, à Pierre d'Uzès, écuyer, seigneur de la Ferrière.
Nicolas de la Barre, écuyer, fils de François, seigneur de Chargé, gentilhomme de la chambre du roi, fut employé à la garde du château de Chinon en 1592. Par contrat du 3 novembre 1575, passé devant Chauvin, notaire à Chinon, il épousa Guyonne du Fé, fille de Pierre du Fé, écuyer, seigneur du Jau, et de Jeanne du Bois, et eut deux fils, Nicolas et Pierre.
Pierre de la Barre, écuyer, seigneur de Chargé, épousa, le 21 avril 1601, Louise Ancelon, fille de Charles Ancelon, écuyer, seigneur de Fontbaudry, et de Madeleine de Razilly, et eut deux enfants, Claude et Philippe.
Claude de la Barre, écuyer, seigneur de Chargé, lieutenant-colonel au régiment de Périgord (1630), épousa, en février 1636, Françoise Baudichon, fille de Guillaume Baudichon, écuyer, seigneur de Villeret, et de Marie de Bisac.
Charles de la Barre, écuyer, fils du précédent, seigneur de Chargé, cornette de la compagnie de chevau-légers du marquis du Coudray-Montpensier, fut confirmé dans sa noblesse le 30 août 1666. En 1689, il comparut au ban convoqué à Chinon.
Le fief de Chargé passa ensuite aux mains de René du Trochet, seigneur de la Tourière (vers 1700), qui eut pour successeurs:
  • Jean-François Doucet, avocat au bailliage de Chinon (1727).
  • Jean-François Doucet, supérieur de la maison de l'Oratoire, de Tours, décédé en 1742.
  • Pierre-Paul Doucet, président au grenier à sel de Chinon (1760).
  • Fortuné Guillon de Rochecot, major de cavalerie (1778); il vendit Chargé au suivant, par acte du 9 juin 1779.
  • Denis-Laurent Thinault, lieutenant particulier en la maîtrise des eaux et forêts de Chinon. Par acte du 25 novembre 1787, il vendit le fief à Anne-Françoise Lenée, veuve de Charles-Pierre Chalumeau.
Il existait, à Chargé, une chapelle mentionnée dans le Registre de visite des chapelles domestiques du diocèse, en 1787. Une autre chapelle dépendant de Chargé, dédiée à sainte Catherine, se trouvait aux Petites-Maisons

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire